Comment Israël a fait des startups une priorité nationale

Récemment, trente cadres de la Fintech, du Hi-tech et de sociétés financières de Toronto ont fait le voyage vers Israël dans le cadre d’une mission commerciale avec à sa tête, John Tory, maire de Toronto. Leur but était de découvrir sur place le savoir-faire Israélien dans le domaine des startups et de l’innovation et comment la ville de Toronto pourrai s’en inspirer et le mettre en œuvre dans sa ville.

Pourquoi Israël?

startup israel
Crédit photo : Benzinga.com

Géographiquement, Israël est un petit pays, de la taille approximative de la Lorraine, de l’ile de Vancouver ou de l’Etat du New Jersey. Sa  population est de seulement huit millions de personnes.
Cependant, même si elle est petite, sa culture startup est un énorme succès. En 2015 seulement, 1400 nouvelles startups ont été formées, 4,4 milliards de dollars investis dans des startups et environ 9 milliards de dollars pour le rachat de Startups. En conséquence, Tel Aviv est le deuxième plus grand groupe technologique au monde après Silicon Valley.

Invité par le DMZ (3ème incubateur mondial canadien de la Ryerson University au Canada) j’ai eu le privilège d’être l’un des trente délégués qui ont fait le voyage vers la Startup Nation. Voici les points-clefs à retenir de la mission.

Toronto Jerusalem israel startup
Le maire de Toronto, John Tory

La mentalité israélienne

Les jeunes israéliens apprennent très tôt à penser avec un esprit d’initiative et d’entreprise. Tout le monde est encouragé à être un entrepreneur, à démarrer sa propre affaire ou aider à en développer une. Même si l’entreprise est finalement un échec, cela sera perçu comme une occasion d’apprendre et non comme une erreur.

C’est cette mentalité positive qui guide aussi les investisseurs en Israël dans leur approche des startups. Tout comme dans la Silicon Valley, les investisseurs israéliens comprennent que ce sont les innovations révolutionnaires et risquée qui donnent souvent lieu aux succès les plus spectaculaires.

Cette approche a permis à certaines entreprises israéliennes de premier plan, comme FIVERR, WIX, WAZE ou VIBER de voir le jour. Et la liste serait longue à toutes les nommer ici…

Priorité nationale à l’innovation

En raison de sa petite taille et de sa localisation au Moyen-Orient, Israël manque sévèrement de ressources naturelles. Pour garantir à Israël une compétitivité optimale au niveau économique mondial, le gouvernement s’est efforcé de diriger l’état dans une optique  d’économie de services et de Hi-tech. Les encouragements et les moyens employés ont aidé tout le pays à se concentrer sur l’innovation, aussi bien dans le secteur privé que public.

De nombreux exemples témoignent du large soutien attribué par le gouvernement aux entrepreneurs.
Le bureau  du Scientifiques en chef (OCS) du ministère de l’économie finance la R&D industrielle avec un budget annuel de 400 millions de dollars.
A l’échelon municipal on peut trouver des incubateurs soutenus par le gouvernement comme Tel Aviv Global, une bibliothèque où se réunissent jeunes pousses, startups et entrepreneurs.
En outre, la Bibliothèque accueille des salons professionnels, des réunions de networking, et une infrastructure professionnelle pour les jeunes prodiges de la technologie.

Il ya une solidarité telle en Israël que si vous créez une entreprise, tout le pays sera là pour vous aider à la faire grandir.

Tel Aviv Global startup israel
Crédit photo : Benzinga.com

Une vision internationale dès le premier jour

Chaque Startup qui se lance dans le HI-TECH en Israël doit penser « international » dès le premier jour. Les startups israéliennes sont conscientes de la petite taille du pays.  Elles savent qu’il n’y a pas de marché évolutif possible en interne. La question que les entrepreneurs sont obligés de prendre en compte dès leurs début est: « Comment pourrais-je percer le marché américain ou européen? »

Il ya deux énormes avantages à cette approche qui pourraient ne pas être immédiatement évidents pour la plupart des gens.

Premièrement, parce que vous entrez dans des marchés qui sont saturés de produits locaux, votre produit ou service est naturellement perturbateur.

Deuxièmement, afin de comprendre la culture locale, vous devez collaborer rapidement pour obtenir des contacts sur le terrain.

Un exemple typique est le cas de Cyactive, une startup de la ville de Be’er Sheva où une petite équipe a construit un logiciel anti-virus révolutionnaire qui a été racheté pour une somme de  60 à 80 millions de $ par PayPal.

Cyactive, qui avait soulevé seulement 2 millions de dollars, a été fondée en 2013 par Liran Tancman et Shlomi Boutnaru, pour développer un logiciel capable de prévoir les logiciels malveillants futurs, et de les empêcher d’agir, en analysant les attaques passées

Cette vision internationale favorise également la collaboration interne entre startups. Comme elles ne sont pas en concurrence sur le marché israélien, elles sont capables de travailler main dans la main pour exporter leur savoir-faire dans le monde.

Entreprise passionnée et équipe de talents

En dehors de la Californie le seul centre R&D de la firme Apple est en Israël. Et Apple n’est pas seul. Microsoft CorporationIntel et beaucoup d’autres multinationales ont toutes installé des bureaux en Israël pour attirer les talents et les startups.

Comme le système éducatif israélien STIM (Sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) est axé sur la formation des meilleurs talents a un niveau international, le potentiel est géant.

La poussée dans la formation STIM est due principalement aux efforts de TZAHAL (L’armée d’Israël), qui fournit une formation technique de haut niveau aux jeunes pendant leur service obligatoire. Ceux qui ont le plus de talent sont formés aux technologies les plus avancées dans le monde.

Après leur service, les connaissances acquises leurs permettrons d’accéder aux meilleures universités du pays pour suivre des formations dans des domaines spécialisés comme la cyber sécurité. Ces compétences pourront être facilement appliquées à l’industrie dans les startups ou les multinationales.

Si le Canada peut mettre en œuvre certains des facteurs clef de l’innovation à l’image d’Israël, il pourra ainsi, avec d’ autres pays startup, devenir plus attrayants pour les investisseurs du monde entier.

Niles Lawrence est le directeur d’une plateforme d’analyse de marché Vuru.

Traduit de l’anglais par Roland METZGER 

Pour Edith Levy-Neumand, la fondatrice du site startupisrael.tours, les nouvelles technologies vont susciter un nouveau créneau touristique on Israël : « On ne viendra plus seulement pour les plages de Tel-Aviv ou les lieux saints de Jérusalem, mais aussi pour visiter des startups en train de se construire et rencontrer de nouveaux entrepreneurs, actifs sur les technologies de demain. Un tourisme intelligent, en somme. »

Edith Levy Neumand
Réservations : 972-54-230-74-74

E-mail: edith@voirisrael.com

Haifa vue generale
Crédit photo : Benzinga.com