3 startups israéliennes qui révolutionnent le monde de l’automobile

Créativité et innovation sont les mots clefs qui caractérisent le mieux l’environnement technologique dans lequel évoluent les acteurs de la Startup Nation.

startup roue innovation israel

Gal Fridman et son équipe souhaitaient développer un nouveau type de moteur à combustion interne. L’idée était simple: un seul piston tirant en continu serait plus efficace et plus compact que toutes les patentes actuellement sur le marché.

« Personne ne voulait parler avec nous », se souvient Gal Fridman, le co-fondateur de la startup israélienne Aquarius Engines. « Notre projet semblait si farfelu que nous avons du faire la première production avec nos propres fonds. »

Deux années se sont écoulés et le moteur Aquarius est maintenant en cours d’essais dans un centre de Formule 1 en Belgique. Peugeot est en train de tester le moteur, et Fridman dit que les autres constructeurs automobiles sont également intéressés.

«Nous avons déjà trois chaines de production de moteurs,» dit Fridman. « Je peux vous dire que c’est très rapide, surtout pour un pays qui n’a pas d’écosystème de fabrication de moteurs. »

Israel est reconnue dans le monde entier comme la « Startup Nation » en particulier dans les domaines du médical, de la cyber et du high-tech mais on l’attendait moins dans le domaine de l’automobile alors qu’Israel ne possède pas d’usines ni d’entreprise dans la construction automobile.
Et pourtant c’est avec brio que le pays se lance dans ce nouvel univers, même si les débuts sont parfois difficiles.

Voici trois startups israéliennes travaillant sur l’innovation automobile :

Mobileye

Mobileye, basé à Jérusalem, travaille avec Intel (INTC, Tech30) et BMW pour développer un véhicule entièrement autonome qui sera disponible en 2021.

Cette startup israélienne, qui a débuté en 1999, est devenue un chef de file en matière de conduite autonome. Sa technologie permet aux voitures de naviguer sur et hors rampes indépendamment et même dépasser d’autres véhicules sans la contribution d’un conducteur humain.

Mobileye est surtout connue pour ses capteurs qui avertissent les conducteurs si un piéton est sur la route, ou s’ils s’approchent d’une autre voiture trop rapidement.

Le partenariat avec BMW, annoncé en juillet, promet d’être un tournant pour l’entreprise.

«La mise en place des infrastructures matérielle est très, très difficile pour Israël parce que c’est un petit pays», explique Amnon Shashua, chef de la technologie de Mobileye. « Mais les mathématiques, l’informatique, tout ce qui exige juste un crayon et du papier est quelque chose qui est très naturel pour Israël. »

Softwheel

Daniel Barel n’a pas voulu réinventer la roue. Il voulait juste mettre au point un meilleur système de suspension pour les fauteuils roulants.

Quand il est devenu clair pour lui que mettre la suspension sur la chaise elle-même ne fonctionnerait pas, l’équipe de la startup Softwheel a placé la suspension à l’intérieur de la roue. La technologie, Barel dit, rend la mobilité du fauteuil beaucoup plus souple.

Les roues ont ensuite été mises sur des bicyclettes, et maintenant, Softwheel adapte sa technologie aux voitures.

«Au lieu de l’impact – l’énergie – de voyager tout au long de la roue, à travers le châssis, puis absorbé dans la suspension d’une certaine manière, ici, il a été absorbé dans la roue elle-même», explique Barel.

L’entrepreneur dit qu’il a rencontré des constructeurs automobiles, mais a refusé de les nommer.

Aquarius

Alors que Mobileye révolutionne la conduite et Softwheel réinvente la roue, Aquarius innove dans le domaine des moteurs .

Vu l’accueil un peu froid des investisseurs, l’inventeur Shauli Yaakoby a construit le premier moteur de Aquarius dans son atelier.

Les tests effectués montrent que le moteur inventé par cette startup est de deux à trois fois plus économe en carburant qu’un moteur de voiture classique.

«C’est probablement le moteur le plus efficace que le monde ait jamais vu», se réjouit Yaakoby.

Source : CNN