SayVU : la startup israélienne qui sécurise les individus dans la foule des JO de Rio

Securité startup Israel innovation
SAYVU sécurise l’événement

Alors que le monde entier a les yeux braqués sur Rio de Janeiro, plusieurs startups israéliennes contribuent à sécuriser l’événement. Anonyme dans une foule dont il ne parle pas la langue, un individu peut être victime d’un évanouissement, d’un malaise, d’une crise cardiaque ou d’une attaque par des voyous : pour le localiser et lui faire parvenir des secours aussitôt que possible, la startup SayVU a développé une application qui se connecte aussitôt avec toute une palette de services d’urgence.

L’application SayVU (prononcez « save you ») a vu le jour suite à l’enlèvement de trois jeunes Israéliens en 2014, Gil-Ad Shaer, Naftali Frenkel, et Eyal Yifrach.Dès qu’ils réalisèrent ce qui leur arrivait, l’un d’entre eux appela la police, mais l’opérateur, pensant qu’il s’agissait d’une blague, ne donna pas suite. On sait ce qu’il advint : les trois jeunes gens furent assassinés. Ce meurtre eut pour conséquence une nouvelle opération militaire contre Gaza.

Ancien étudiant à l’Université Ben-Gourion, securité nouveauté israel, l’inventeur de SayVU, raconte que lors de la période de tests de son application, un assistant d’une école maternelle doté de SayVU parvint à confondre et à arrêter un pédophile.

L’application SayVU commence par enregistrer les particularités de fonctionnement de son porteur. Elle est ensuite capable de reconnaître tous les événements anormaux, comme des accidents ou une agression. Aussitôt, les fonctions GPS et microphone se mettent en marche automatiquement, tandis que l’application lance une procédure d’appel vers des services d’urgence. Ceux-ci peuvent alors localiser la source de l’appel, et aidés par les informations sonores qui leur parviennent, anticiper ce qui se passe et intervenir en conséquence.

« Tous les personnels de sécurité des Jeux olympiques sont équipés de SayVU. L’application est connectée à une hot line. En cas de besoin, la mise en relation avec les services de police ou les pompiers est immédiate. L’événement nous offre la possibilité de tester SayVU en temps réel, sur un large espace géographique et dans un environnement humain comptant plusieurs millions de personnes » explique Amotz Katz, qui ajoute qu’une version grand public de SayVU sera disponible fin 2016.

Pour activer la version grand public de SayVU, les utilisateurs devront au préalable s’enregistrer auprès d’une autorité de sécurité locale. L’application comprendra diverses options correspondant à diverses situations d’urgence : problème médical, problème sécuritaire (accident, agression, enlèvement, attentat, etc.) La seule chose que l’utilisateur devra faire est d’activer l’urgence choisie : les services concernés recevront aussitôt son nom, sa photo et le lieu de l’incident.

L’application grand public aura également la possibilité d’être monitorée à distance. Les fonctions micro et vidéo donneront aux services d’urgence de très utiles informations sur ce qui se passe en temps réel sur les lieux de l’incident