La startup israélienne Cell Cure : « On peut combattre la dégénérescence oculaire par des cellules souches »

Les chercheurs israéliens de la startup

innovation israel biotechnologies
Cell Cure : une réponse thérapeutique aux maladies dégénératives de la rétine

(Cell Cure Neurosciences Ltd) viennent de développer une réponse thérapeutique aux maladies dégénératives de la rétine. Cette avancée scientifique apportera un mieux vivre à des millions de personnes à travers le monde.

Ces recherches étant particulièrement longues et difficiles, les scientifiques de Cell Cure ont eu la chance de pouvoir bénéficier, au début de leurs travaux, de l’aide de Bio Time Inc., une importante société américaine fondée en 1990 et leader sur le créneau des biotechnologies dégénératives. Cotées à la Bourse de New York et au TASE (Tel-Aviv Stock Exchange), les actions (BTX) de cette société ont suscité une importante capitalisation mettant les chercheurs à l’abri du souci financier et leur permettant de poursuivre leurs travaux avec sérénité.

Le traitement découvert par Cell Cure est d’autant plus important que la dégénérescence de la rétine est la première cause de malvoyance après 50 ans. En France, 1,3 million de personnes en sont atteintes. Aux États-Unis 11 millions de personnes en souffrent. D’après une estimation de l’OMS, en 2020, cette pathologie affectera 76 millions d’êtres humains. D’où l’importance de trouver une réponse thérapeutique.

Cette pathologie a longtemps été négligée par les responsables de la santé publique. Et ceci pour deux raisons : d’abord parce qu’elle n’est pas contagieuse. Ensuite, parce que liée à l’âge, elle semblait être l’une des formes du vieillissement, contre lequel « on ne pouvait rien faire ». Mais à Jérusalem, on a décidé de relever le défi. Gageure d’autant plus fondée qu’avec l’allongement de la durée de la vie, l’urgence de soigner la dégénérescence de la rétine est devenue une priorité en gérontologie.

Les symptômes et l’identification de la DMLA (Dégénérescence liée à l’âge) sont connus : baisse de la vision, ternissement des couleurs, déformations visuelles (une ligne droite apparaît brisée), perception d’une tache noire (scotome) au centre de la vision, lettres manquantes dans un texte.

La thérapie OpRegen© développée par la startup israélienne Cell Cure est ambitieuse : elle consiste transplanter dans la couche sous-rétinienne des cellules humaines embryonnaires. Des tests cliniques sont en cours au Centre médical universitaire Hadassah de Jérusalem pour évaluer l’innocuité et l’efficacité de ce traitement. Plusieurs malades frappés par la forme « sèche » de la DMLA – moins grave que sa forme « humide » – ont ainsi été traités avec succès.

Le marché ouvert par les recherches conduites par Cell Cure n’a pas échappé à la toute puissante Food and Drug Administration. Cette importante institution américaine, dont l’homologation conditionne le succès d’un médicament ou d’une thérapie, a d’ailleurs accepté que la procédure de tests en cours soit conduite en « Fast Track », c’est-à-dire en priorité. Cette disposition, introduite en 1997 pour répondre à une urgence de santé publique, permet d’associer la FDA aux tests et expérimentations en cours. En tout cas, une chose est sûre : quand la FDA donnera son feu vert, les actions de Bio Time Inc. vont bondir…