Google et Microsoft vont faire la paix

googleQuand deux géants du web annoncent qu’ils vont mettre fin à leurs guéguerres juridiques, on peut s’attendre à des innovations dans les mois à venir.

Pour Google et Microsoft et Google, finie la ronde des assignations et des procès où chacun assignait l’autre devant les tribunaux. Finalement, les deux patrons de ces multinationales d’avant-garde ont déclaré : «  Nous avons accepté de retirer nos plaintes réglementaires contre, conformément au changement de nos priorités juridiques. Nos entreprises sont en compétition acharnée, mais nous voulons qu’elle se joue sur les mérites de nos produits et non sur des procédures judiciaires. »

La première raison à l’enterrement de cette hache de guerre entre ces deux géants  – qui ont les moyens de s’offrir les meilleurs avocats du monde – c’est que le 22 avril dernier, la Commission européenne à officialiser ses griefs contre Google, accusé de position dominante via son système d’exploitation mobile Android. A l’origine de cette plainte, l’action d’un groupe d’activistes du web (Fair Search Europe). Microsoft en faisait partie depuis plusieurs années, mais on apprenait début 2016 que la firme avait décidé de ne plus participer à leurs activités.

La seconde raison, c’est que le PDG de Google (Sundar Pichai) et celui de Microsoft (Satya Nadella) s’entendent nettement mieux que leurs prédécesseurs Eric Schmidt et Steve Ballmer.

Rappelons que l’origine du conflit remonte à 2015. Microsoft, qui voulait alors lancer Windows Phone, avait alors attaqué Google au motif que le géant du web lui avait détourné un brevet. Finalement, voyant que les choses pouvaient s’éterniser, Microsoft a préféré abandonner les poursuites juridiques contre Google et jouer la carte Android pour ses propres applications.